Arrivés à Caracas, nous avons pris aussitôt le bus, direction Santa Elena. C'est une ville qui se trouve à la frontière du Brésil, de Guayana et du Venezuela. Après dix huit heures de bus et un réveil assez tranquille, apparait un magnifique levé de soleil à la grande Savana.
 
 
Après avoir trouvé une équipe de choc, nous sommes partis à l'ascension du Roraima, le tepuy le plus important au monde culminant à 2800 mètres.Il faut compter 6 jours de trek. Alors pour ceux qui n'aiment pas la marche, s'abstenir.
 
 
.Voici le premier refuge, c'était le plus confortable. Certe on n'avait pas la clim, mais on avait un abri pour manger. 
Le Roraraima bloque les nuages créés par la forêt de Guyana qui se trouve juste derrière.
 
 
Nous voici au pied du Roraima, où on trouve une végétation tropicale dûe à l'abondance des pluies.Contraste assez impressionnant avec le paysage sec de la grande Savana.Le long de la falaise,on distingue le chemin à prendre pour monter jusqu'en haut.
 
 
 
L'érosion  attaque le  Roraima depuis des millions d'années.Sous cette mince pellicule noire, se cache une roche rose. De superbes rivières de quartz sont à découvrir. Le peu de végétations et d'insectes qui y vivent sont uniques au monde. 
Attention le sommet est assez grand. Il est conseillé de prendre un guide pour ne pas se perdre.En huit de marche, on n'a parcouru que la moitié de ce grand plateau. 
 
 
Après une soirée bien arrosée avec cette équipe de choc, cap vers Canaima .